L’ambiguïté des autres : volte-face, duplicité, égoïsme

Publié le par Double-Six

J’apprécie moyennement l'emphase avec laquelle s'exprime l'auteur de l'article vers lequel je mets un lien, mais il fait écho a ce que j'ai régulièrement ressenti ces dernières années ou constate dans la vie des autres...

Extrait :

Aujourd’hui, en France, dans nos entreprises, nos familles, nos universités, nos rues, nos immeubles, enfin partout, nous avons de plus en plus de difficultés à croire à la réalité d’une parole, à une décision à un regard ou un geste, car nous sommes malheureusement tous entrés dans une dangereuse ère de brutalité !

La vie dans tous les domaines, est de plus en plus difficile, à cause des confusions qui nous entourent, à cause de l’ambiguïté de nos collègues ou boss, de nos professeurs, de nos amis, de nos politiques, de nos journalistes et quelques fois de nos familles.

 

Échos dans ma vie

Employeur

L'an dernier j'ai été licenciée brutalement, sans cause réelle ni sérieuse...
Au lieu d'aller aux Prud'hommes, vu ma faible ancienneté, sur conseil d'avocatE, j'ai fait une transaction avec mon ancien employeur.
Mais j'ai perdu tout le petit univers que j'avais construit avec des copains autour de soirées a thème, jeux de société et autres sorties dans des endroits paradisiaques de la région PACA. J'ai dû m'eloigner de ma petite vie chouette pour le sacro-saint travaaaaail. Perdu l'envie de créer de nouvelles relations depuis. Eh oui, c'est dommaaaaage. Bon, cette histoire combinée a d'autres dans le même genre (licenciement ou chômage) a été tellement violente que presque tous mes copains ont quitté la région.
 

Amoureux

Cette année, mon copain avec qui je suis depuis plus d'un an m'a dit qu'il trouvait
l'idée de changer de couple tous les 2/3 ans...intéressante...Je suis sa première vraie copine mais il a quand même...28 ans ! En fait, il repete tout ce que lui dit un ami psychiatre a lui qui a peur de s'engager. Heureusement, je n'ai jamais eu peur de continuer ma route seule. S'il le faut, je le ferai car la lâcheté de beaucoup d'hommes, de presque tous, m'agace profondément.

 

Copines

J'ai été très déçue par de très (?) bonnes copines éloignées géographiquement récemment.

Les mails qui se raréfient ou alors pas de réponse aux mails...alors qu'on s’était juré de ne pas se perdre de vue, de s'organiser des WE/vacances ensemble.

Jusqu’à l’incompréhensible absence de l'une d'elle a un RDV, dans un bar, un jour ou je passais en coup de vent dans sa ville (a l’étranger !). Elle s’était réjouie toute la journée par SMS de me revoir ! A l'heure du RDV, le soir venu, elle n'était pas la. Zéro réponse les heures qui suivirent a mes SMS/coups de fil étonnés et un peu inquiets. L'excuse VIA FACEBOOK, après coup, fut qu'elle s’était installée dans un autre bar avec une autre copine et que n'ayant plus de forfait, elle n'avait pas répondu a mes quelques SMS/Appels. Hum, elle n'avait daigné bouger son boule jusqu'au bar ou je l'attendais (pas seule heureusement) et qu'elle connaissait très bien.

Et ce genre de copines continue a vous proposer, par la suite, de venir les voir a 1000 kms de la....vous vous étiez bougée, pas que pour elles heureusement... mais elles, noooon !

 

Conclusion

Je présente ci-dessus trois exemples marquants dans ma vie actuelle, pour autant, toutes mes relations ne ressemblent pas à ça, heureusement. Mais je pense, oui, aussi, qu'on est entrés dans une ère plus brutale. Chacun cumule son lot de déceptions au cours d'une vie, mais quand même, entre la brutalité des entreprises, l'omniprésence de facebook, du téléphone portable, d'OVS pour ma génération (on crée des relations et puis on zappe) et la dérive de plus en plus libérale et liberticide de notre gouvernement en France, oui, je crois bien qu'on vit dans une ère brutale !

Commenter cet article