Amour à sens unique

Publié le par Farfalle, le papillon italien

L'amour à sens unique, j'ai été pleinement concernée à un moment donné.

Mais pourquoi les sentiments s'acharnent-ils alors même qu'on veut retenir notre coeur?



Decryptage trouvé sur redpsy.com:

Question: L’amour à sens unique

Que faire avec quelqu’un que j’aime très fort mais qui reste distant avec moi ? Ou qui entre dans une relation plus intime avec moi mais sans me donner d'amour? Je sais que je vais souffrir, mais j’ai quand-même envie de rester avec lui. Même si j’ai l’impression qu’il ne m’accorde aucune importance, je m’accroche comme une folle et je suis prête à tout pour lui.

Réponse

Il arrive souvent qu’on amorce une relation amoureuse sur des bases aussi fragiles. Parfois, comme ici, c’est le comportement de l’autre qui ne correspond absolument pas à ce qu’on recherche. Dans d’autres cas, c’est nous-mêmes qui donnons une fausse image de ce que nous sommes dans l’espoir de plaire ou de séduire. Comment comprendre qu’une personne soit prête à s’investir intensément alors que tous les indices lui signalent que la relation n’a aucune chance réelle de survie ?

Ce n’est pas en examinant ou en interprétant le comportement de l’autre qu’on peut trouver la réponse. C’est en examinant ce que nous investissons dans la relation malgré les signes clairs que nous donne la réalité. Il faut arriver à déceler quelles sont les vertus magiques que nous accordons à la personne choisie pour arriver à comprendre ce qui nous anime vraiment.

Si je choisis d’aimer “à la folie” quelqu’un qui m’ignore ou me repousse, ce n’est pas sans raison. C’est parce que je trouve “normal” qu’une telle personne ne me rende pas mon amour.

Ou bien je ne me considère pas vraiment digne de son amour, ou bien je suis incapable d’accepter son rejet. Dans les deux cas, je suis porté à persister malgré tous les signes qui me disent que cette relation n’a aucun avenir, aucun potentiel réel de satisfaction. Il n’est pas étonnant que ce chemin conduise toujours à des frustrations intenses et des souffrances prolongées.

 

Je ne suis pas digne de son amour

Si je ne me trouve pas vraiment digne de son amour, je serai tenté de “m’améliorer pour être à la hauteur”. Je tente alors de mettre en valeur des qualités que je n’ai pas vraiment, d’être mieux que ce que je crois être à force d’efforts de volonté et d’application. Dans ce cas, je suis particulièrement porté à mettre en valeur des qualités qui correspondent aux attentes que je devine chez l’autre. Peu importe si ces caractéristiques ressemblent à ce que je suis réellement, peu importe si c’est vraiment ce que l’autre attend d’un partenaire amoureux: ce qui compte c’est d’être à la hauteur des attentes que j’imagine.

Peu importe le résultat de mes efforts, ce que j’obtiens ainsi, ce n’est pas de l’amour. Si je réussis, je me retrouve emprisonné dans un rôle qui ne correspond pas à ce que je suis vraiment. Si j’échoue, je me retrouve dans le vide: loin de ma réalité et confirmé dans mon impression d’être inadéquat. Dans les deux cas, je me suis renié, j’ai perdu contact avec moi-même et j’ai contribué à détruire le peu d’estime de moi qui me restait. Je suis encore plus handicapé pour mes prochaines relations.

 

Je ne peux accepter son rejet

Dans la question telle qu’elle est posée ci-dessus, c’est plutôt le rejet qu’on ne peut accepter. Le manque d’intérêt de l’être « aimé » a beau être évident, il n’est pas considéré comme une réalité. Pourtant, il est évident qu’on lui attribue une importance énorme.

Une question peut nous aider grandement à voir plus clair dans une telle situation: « Pourquoi je tiens autant à être aimé par cette personne en particulier ? ». D’autres versions peuvent aider à identifier plus clairement les vraies réponses :

  • « Pourquoi je choisis d’aimer cette personne qui n’est pas intéressée à moi plutôt que quelqu’un qui m’aimerait ? »
  • « Qu’est-ce que ça changerait à ce que je suis si cette personne consentait à m’aimer ? »
  • « Qu’est-ce que cette personne a de particulier pour que je m’y attache aussi intensément ? »
  • « Est-ce que ce que je vis avec cette personne ressemble à d’autres expériences de ma vie ? »

Poser ces questions, c’est déjà y apporter des éléments de réponse. C’est parce que cette personne représente quelqu’un d’autre qui a un pouvoir considérable sur mon identité et ma vie que j’y attache une telle importance. C’est à cause des implications qu’aurait son rejet que je suis incapable d’accepter la réalité.

C’est aussi parce que je ne veux pas me résigner à me passer de cette validation fondamentale de ce que je suis que je n’accepte pas le rejet évident. En fait, j’espère convaincre cette personne de ma valeur afin d’acquérir, en la validant ainsi, une valeur personnelle qui ne m’appartient pas encore.

 

L’essentiel de la solution

Dans chacune de ces situations, c’est d’abord sur un retour à soi-même que repose la solution. Plutôt que de céder à la forte tentation d’examiner le comportement de l’autre, c’est à cerner nos vrais besoins que nous devrions investir nos premiers efforts.

Mais cette identification n’est pas une tâche aussi facile qu’on pourrait le croire. Il faut notamment distinguer nos besoins des moyens auxquels nous avons pensé pour y répondre. Il faut aussi identifier notre vrai besoin alors qu’il se dissimule parfois derrière une image familière et rassurante (nos habitudes) ou adopte une forme socialement acceptable (conventionnelle) qui ne le respecte pas vraiment. L’aide d’un psychothérapeute est souvent nécessaire pour parvenir a faire clairement toutes les distinctions nécessaires.

Lorsque les besoins sont bien identifiés, la situation change de façon radicale. Le fait de savoir clairement ce que nous recherchons nous donne automatiquement du pouvoir sur notre satisfaction. En nous laissant le choix des moyens qui peuvent, dans les circonstances où nous sommes, nous procurer les satisfactions auxquelles nous aspirons, cette connaissance multiplie nos capacités et nos occasions de répondre à nos besoins réels.

L’autre personne devient alors un des moyens qui s’offrent à nous. Et souvent, nous constatons alors que cette personne est bien loin de constituer le meilleur moyen pour obtenir satisfaction.

Dans la question telle qu’elle est résumée ci-haut, il est clair que la personne choisie n’est pas un bon choix si on cherche une réponse satisfaisante. Quelles que soient ses raisons, cette personne ne se montre pas disponible. En identifiant bien précisément ce qu’on cherche à satisfaire avec elle, il est possible d’investir ses énergies dans des relations plus prometteuses.

Publié dans Divers

Commenter cet article