Histoires marrantes

Publié le par Farfalle, le papillon italien

LE SAUT DE L ANGE

Un homme, qui venait de passer une soirée bien arrosée avec des amis, est tombé du 17e étage de son hôtel samedi à Minneapolis (Minnesota, nord) et a miraculeusement survécu à sa chute, rapporte le Star Tribune dimanche.

L'homme, âgé de 29 ans, a été transporté à l'hôpital et souffre de multiples fractures et de blessures internes, mais "il doit avoir un ange qui veille sur lui", a estimé un policier cité par le quotidien.

De retour à son hôtel, Joshua Hanson est sorti précipitamment de l'ascenseur, a trébuché et est passé à travers une baie vitrée située au 17e étage.

Au terme de sa vertigineuse chute, il a atterri les pieds en avant sur un toit métallique protégeant l'entrée de l'hôtel.

Les secouristes ont dû l'extraire de la structure métallique dans laquelle Joshua Hanson était coincé mais il était conscient et pouvait communiquer avec eux, indique encore le journal de Minneapolis.


 

 

 

 

 

 

 

 CINQ ANS DE PRISON POUR ABUS DE PET
 
Quand Jesse Dorris, un détenu du Nebraska, a demandé à changer de cellule parce que son compagnon Brian Bruggeman, "pétait sans arrêt", les gardiens ont cru à une plaisanterie. Mais après avoir constaté qu'effectivement Bruggeman "avait le gaz abondant et épouvantablement malodorant", ils ont accédé à la requête de Dorris. Le lendemain, au réfectoire, Bruggeman s'est placé juste devant Dorris et a lâché un pet fétide. Dorris lui a alors asséné un coup de poing. Après enquête, Dorris a été blanchi et le péteur, inculpé d"agression sur personne détenue". Bruggeman qui purgeait une peine de 3 mois de détention risque jusqu'à 5 ans de prison. Son codétenu lui, a échappé à la chambre à gaz.  
MARIANNE

  

ON NE FAIT PAS LES POCHES A UN KANGOUROU

 

Vous ne pouvez pas imaginer comme ça fait du bien une semaine sans Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Parce que figurez-vous, à Fremantle, en Australie, on se fiche comme d’une pinte asséchée de notre campagne présidentielle. Là-bas, tout en bas, c’est le cricket qui fait le titre des journaux. Et la jouissive peignée que l’équipe nationale allait infliger aux insolents Anglais. Donc si vous le permettez, je vais poursuivre ce break aux antipodes d’une seconde et ultime chronique australienne. Légèrement mâtinée de culture bretonne.

 

L’histoire, véridique, remonte à quelques années. Deux sonneurs de chez nous étaient allés révéler la richesse de notre musique aux Australiens, qui, outre une rugueuse équipe de rugby, peuvent s’enorgueillir de quelques prestigieux pipe-bands. Leur ambassade menée à bien, nos compères s’offrirent une virée en 4x4 dans le bush. Une formidable découverte qui fut toutefois gâchée par un accident regrettable. Sur la route du retour, alors que la nuit était tombée, leur voiture heurta violemment un kangourou, qui resta étalé pour le compte sur la piste de terre rouge. L’émotion passée, les deux sonneurs décidèrent d’immortaliser la scène en se prenant mutuellement en photo avec le malheureux marsupial. 

Pour pimenter la scène, l’un des deux décida d’enfiler son blouson à la bête. Qui ouvrit un œil, s’ébroua comme un boxeur après un mauvais K.O. et détala dans son bush natal. Avec le blouson et les papiers d’un propriétaire hébété. On imagine mal l’accueil que reçut l’animal, ainsi accoutré, dans sa tribu. On imagine plus facilement la tête des policier australiens, qui n’ont pas plus d’humour que les nôtres, auxquels il fallut expliquer les conditions dans lesquelles un passeport avait fini dans la poche d’un kangourou.

OUEST-FRANCE

Publié dans Insolite

Commenter cet article