Perdre sa vie à la gagner à Paris

Publié le par Farfalla

Je songe à l'injustice qui fait que je suis, comme tant d'autres, obligée de passer par la région parisienne, pour faire mes preuves dans mon travail.

J'y suis vraiment venue par dépit et uniquement par dépit. Le résultat, c'est que chaque jour je soupire en allant au travail, parce que je ne veux pas être ici. J'aurais voulu être ailleurs, dans un endroit que j'aime, près de mon amoureux.

Je pourrais me barrer, donner ma démission, et laisser venir. Mais... il y a la conjoncture, le refus de me reposer sur mes parents. Ma mère m'accueillerait de mauvaise grâce de toute façon. ¨Puis il y a la réalité : j'ai deux ans d'expérience professionnelle, c'est peu.

Je trouve parfois des offres d'emploi dans mon domaine, dans ma région. Et je ne constate qu'une chose : seul le copinage permet de décrocher ces emplois. Depuis trois ans que je consulte Linkedin ou Viadeo, ce sont des copains de mes anciens profs qui décrochent les emplois disponibles dans notre domaine. Et si ce ne sont pas ces "copains", ce sont bien entendu les anciens stagiaires/élèves de ces copains. Je n'ai rien contre eux, mais force est de constater que ça marche par copinage :(((

Ca a été le cas dans mon ancienne boîte de stage. Je n'ai pas eu de proposition d'embauche après (malgré les félicitations de mon tuteur, au sein de l'entreprise). En revanche, un an après, ils ont créé le poste, pour une fille qui avait un peu plus de bouteille, certes. Et qu'a-t-elle fait ? Elle a eu une stagiaire, et elle l'a embauchée aussi !

Petit cercle fermé qui empêche les autres de rentrer au bercail, je te hais !

Commenter cet article

mamalilou 31/12/2013 23:56


tenir
ferme, oui... je ne te comprends que trop bien...


bisous givrés... et légers néanmoins, pour une année qui te soit pleine
d'amour, ce dont tout découle...