Je consomme donc je suis

Publié le par Farfalle, le papillon italien

Des vidéos qu'on a vues et revues... mais c'est toujours passionant de revoir comment le cancer du capitalisme a grangéné notre société. Heureusement, aujourd'hui, on en revient.

On en revient ? Hum, pas si sûr... et si nous étions trop éduqués à apprécier notre petit confort et à craindre de le perdre ?

 

Publié dans Opinions

Commenter cet article

alex 23/08/2011 17:03



... "le cancer du capitalisme a gangréné notre société"... Ritournelle séculaire idéologique de l'ultragauche.


Moi aussi, il y a plusieurs années je croyais à un monde nouveau débarrassé de l'argent, mais je me suis fait une raison car il n'existe pas d'autres moyens viables de commercer ou de gouverner,
si ce n'est par une dictature (voire un retour en arrière de plusieurs milliers d'années avec le troc).


Quand tu découvres tes capacités et que tu vieillis, crois moi que tu t'assagis et que tu abandonnes vite des gens qui te promettent de trouver la solution radicale à tous tes problèmes ...


Un capitalisme à visage humain mené par des personnes déterminées peut lutter contre certaines dérives du mondialisme : mais j'ai plutôt l'impression que nous sommes au point de non retour, celui
où les particuliers et les entreprises s'en sont mis plein les fouilles au détriment des états en bousillant la planète... et cela me navre.


amitiés